Ce que j'ai vécu à Alger!
Darya Pereverzeva est diplômée de l'école La Chef en Cuisine et en Boulangerie-Pâtisserie. Tout au long de ses études, son zèle et son amour pour l’apprentissage se sont fait remarquer, faisant d'elle une des personnes les plus aimées de l'école.

Au cours de son stage, elle a laissé les meilleures impressions à l'hôtel dans lequel elle travaillait et, avant même d'avoir terminé ses études, elle était sûre de pouvoir trouver un employ. Ainsi, alors qu'elle était employée dans une pâtisserie et y travaillait quotidiennement, elle ne manquait jamais un cours. Au contraire, c'était toujours la dernière à quitter le laboratoire, s'assurant qu'aucun de ses camarades de classe n'aura besoin d'aide et que l'endroit serait impeccable. Vers la fin de ses études, elle a décidé de se rendre en Algérie, à Alger plus précisément pour visiter l'école " la chef " qui faisait partie du même groupe.

 
“Avec MOF Yves Thuries qui a préfacé le livre de l’école La Chef”
Elle décrit, ci-dessous, comment elle a vécu cette expérience, qui lui a laissé un très bon souvenir. Pendant mes études, je me souviens toujours d'avoir entendu parler de l'école algérienne et d'avoir vu de belles créations sur Facebook et Instagram. Enfin de compte, vivre une autre expérience, me rendait vraiment anxieuse. Je ne savais pas comment c'était là- bas, et il y a toujours une inquiétude quand vous quittez votre maison pour découvrir un lieu inconnu. Surtout quand tu y vas pour la première fois! En allant là-bas, j'ai eu l'occasion de découvrir une culture différente à laquelle je ne m'attendais pas. Une immense ville de 3,5 millions d'habitants sous l'influence de la culture française, de l'architecture à la gastronomie. En arrivant à l’entrée de l’école, je me suis arrêtée un instant. Costumes blancs, tabliers identiques aux miens. Les étudiants étaient descendus à l'entrée du bâtiment à l'heure de la pause et pendant quelques secondes, je pensais ne jamais avoir quitté la Grèce. J'aimerai pouvoir vous décrire exactement l'impression que j'ai eu, car c'est étrange de voir les mêmes uniformes alors que je me trouve à des milliers de kilomètres de l'endroit où j'ai étudié. C'était alors la première fois que je me sentais chez moi. Une heure seulement après avoir mis les pieds dans ce nouveau pays je me sentais comme chez moi. La mer et la ville me rappelait tant de fois Thessalonique! Les gens Les locaux nous ont accueillis comme s'ils nous connaissaient depuis longtemps. Ils se sentaient honorés de notre venue et nous étions honorés de vivre chez eux.

J'ai compris cela de part leur comportement puisque nous parlions trois langues! anglais, français et j'avais déjà appris quelques expressions arabes avant de quitter la ville. Il va sans dire que les Grecs qui m'ont précédé ont pris soin d'apprendre aux gens les premiers mots grecs qui voyagent dans le monde entier!
Comment je trouvais l'école?

Mis à part les beaux espaces, le nouvel équipement, il ne me restait plus que l'homogénéité.

Comme si je rentrais dans un atelier de La Chef à Thessalonique. La même philosophie et tout un bâtiment fait avec amour par la chef Virginia Anastasiadou. Même si les étudiants dans les mêmes uniformes me faisaient ressentir familier, les laboratoires de l'école me faisaient ressentir chez moi. Parce que pour nous qui travaillons entre fours, mixeurs et étals, la cuisine est notre deuxième maison. Je me souviens de rester assez tard à faire des expérimentations toute la journée. Je dormais trois heures par nuit parce que je voulais retourner à l'école afin de pouvoir faire des créations avec mon chef. Bien que les deux villes soient éloignées, la température était la même.




 
 A l'exposition Europain avec des collègues de Cacao Barry

Sur chaque comptoir, dans chaque placard, ce que vous ouvrez est identique. Comme si vous étiez programmé pour savoir où tout se trouve, même lorsque vous êtes au laboratoire pour la première fois. Les principes sont suivis de la même manière, il y a une continuité de ce qui se passe. J'ai eu un cours avec des gens qui portaient les mêmes tabliers que moi, avec La Chef, le mien était juste en grec et le leur en français. Cela importait peu, car nous avons tous le même objectif. Devenir meilleur dans notre profession tous les jours. Nous sommes devenus amis entre étudiants, même si nous ne parlions pas la même langue, nous avons construit notre propre code de communication pour la gastronomie. Nous avons assisté à des cours de cuisine moléculaire et de haute gastronomie pendant que nous enseignions et initiions les étudiants à la cuisine méditerranéenne et grecque moderne qu'ils aimaient beaucoup. Parallèlement, j’ai eu l’occasion de travailler à Saint George, un hôtel de 6 étoiles où je me suis fait des contacts et découvert la richesse algérienne et les influences françaises.

5 choses que je n'oublierai jamais

1.Je suis heureuse d’avoir rencontré des personnes très authentiques lors de mon atelier professionnel avec le Chef.

2.J'ai visité Tipaza, ce lieu magnifique et historique. J'ai visité Casbah, l'une de mes plus belle expérience. Ce n'est pas par hasard que c'est protégé par l’UNESCO.

3.Mais l’endroit dont je me souviendrai à jamais est le Grand Post. C'est le premier endroit où j'irai une fois de retour en Algérie.

4.Les gens étaient vraiment amicaux, toujours avec un grand sourire aidant l’un l’autre. J'ai vu des gens qui ne se connaissaient pas, partager la bouteille d’eau et la dernière bouchée de leur baguette.

5. Il n'y a pas de mots sur ce que j'ai vécu et les sentiments que j'ai partagé. J'ai eu beaucoup d'échanges d'amour mais je pense que je l'ai fait aussi. Et beaucoup de chance parce que nous avons "gagné" la coupe. Toute la ville n’a pas dormi, le matin nous criions dans les rues 1,2,3 Vive L'Algérie en répétant l'hymne national pour que nous puissions le dire comme tous nos amis!

Et je garde le meilleur pour la fin!! Bientôt, je serai à Alger dans notre école là-bas. Et si La Chef à Thessalonique est ma deuxième maison, il y en a définitivement une troisième!

Admirez cetaines de ces créations.

Ce que j'ai vécu à Alger Ce que j'ai vécu à Alger Ce que j'ai vécu à Alger Ce que j'ai vécu à Alger Ce que j'ai vécu à Alger

Inscrivez-vous à notre newsletter

Horaires d’ouverture: 08:00 - 17:00
Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Samedi, Dimanche
Adresse : 24, Rue Achmed Chaib (ex Tanger)
 
 
 
 

“Le centre de gastronomie au centre-ville!»